Les habits de lumière par Daniel Cario

Juste pour le plaisir de retrouver Jacquot le Louarn, le brodeur de la nuit, dans les bas fonds de Quimper, se promener rue Kereon, s’y perdre quelques heures, continuer à apprendre à broder avec Aurelien auprès du Renard, et découvrir à chaque page un peu de cette vie si difficile de cette époque, et croiser au détour d’une échoppe peut être l’esprit de la Bretagne.

Merci Monsieur Cario, pour ce moment de bonheur, de tristesse et de broderie.


Commentaire

Les habits de lumière par Daniel Cario — 6 commentaires

  1. tu l’as ? waaa , j’avais su quand il est parut … mais je me disais d’attendre d’avoir enfin fini le 1er tome ;o)) car pas facile de jouer à l’aguille (même avec une machine !) et de lire en même temps surtout que ce boukin n’est pas commode, il faut coincer les pages, sinon le boukin se referme !;o))
    biz !

  2. oui, quand on sait le peu de clarté des chaumières…les couleurs anciennes craquent encore plus !

  3. J’ai découvert cet auteur lors d’un de mes séjours dans le Finistère……et chaque fois je m’en suis régalée !Ma belle-mère ( 102 ans en septembre ) , bretonne pur souche me racontait jadis la vie des tailleurs et le peu d’estime que les autres hommes avaient d’eux……Nous avons une maison dans le finistère, près du Faou et de la presqu’ile de Crozon. Mon mari est de là, et depuis l’an dernier nous y sommes tout l’été. Merci Nat de nous faire partager tes lectures.

    Mariejo

  4. Il faut que je le cherche, à la Fnac, peut-être. Merci pour le partage.
    Bisous et bonne semaine.

  5. Je viens de le commander sur Amazon.
    Je suis sûre que je vais aimé comme j’ai adoré Le coeur cousu de Carole Martinez
    Bises
    Madeleine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>