Quilt de passage d'une vie à l'autre …

J’avais lu dans une revue spécialisée en Patchwork ces derniers mois, je ne sais plus si c’est Quiltmania ou Magic Patch, un article sur les quilts de passage, cette thérapie qui consiste à utiliser le travail textile comme travail de deuil. Coupant et assemblant les vêtements des défunts pour extérioriser leur chagrin, Sherri Lynn Wood aide les personnes en peine, à avoir le courage de choisir les vêtements, à se préparer mentalement à « ce sacrilège », à les découper et à les assembler en un quilt. Plus qu’un souvenir le quilt de passage, est un cheminement, une transition d’un état à un autre, ce n’est plus forcément d’un travail de deuil dont il faut parler, mais plutôt du deuil d’une autre vie, cette vie qui était la nôtre d’alors, et qui a disparu en même temps que le décès de l’être aimé.

Hormis les vêtements de nos disparus, dont beaucoup d’entre nous ne sont pas vraiment prêtes à nous séparer, de par une sensibilité que certains adeptes du rationnel trouveront puérile. Nos armoires sont encombrées chaque jour davantage … qui n’a pas gardé quelques vêtements au fond d’une vieille boite, souvenirs doux ou émus d’un temps ancien, robe de bébé, de mariée ou tee shirt fétiche, mais qui de nous n’a jamais eu envie lors d’un bouleversement dans sa vie de se dépouiller de son ancienne carcasse, en coupant ses cheveux et en changeant sa garde robe ?

Je me suis posée cette question à une période charnière de ma vie, quand j’ai eu envie de découper les vêtements que je possédais, ne pouvant les jeter car ils représentaient une partie de moi-même qui n’était plus moi, et qui était paradoxalement toujours moi et d’en faire un ouvrage, un peu comme si je me déshabillais petit à petit, en découpant manches,chemises et cols et qu’en cousant chaque morceau un à un, je trouvais la force de me reconstruire.

Alors j’ai décidé de faire ces ouvrages, comme un hommage à celle que je ne suis plus, comme le souvenir d’une vie « antérieure », de la vie d’avant, vie qui est toujours la mienne, petits morceaux de moi même assemblés différemment, en une courtepointe impossible, débarrassée du carcan d’une étiquette subie.

C’est Simone et Lilianne qui m’ont donné l’idée de cet article, une discussion banale sur un forum. Simone qui a osé ce que nous avions envie toutes de faire. Et je me suis posée cette question et si un quilt de passage était tout simplement le symbole de notre parcours initiatique, de notre vie.

Le site de Sherry Lynn Wood – Passage Quilt

A visiter le site de cette exposition « Elodie Huet – Service d’ordre »,
très impressionnant mais presque sans rapport avec cet article


Commentaire

Quilt de passage d'une vie à l'autre … — 9 commentaires

  1. C'est vrai, je l'avais lu aussi. Tu sais de son vivant maman me donnait déjà les robes qu'elle ne portait plus pour en faire des "choses" et jusqu'à maintenant je les donnais à une dame qui n'avait pas les moyens de s'habiller. Les tabliers c'était plus personnel, c'est pour cette raison que je les ai utilisés. Comme elle achetait le tissu qui lui plaisait, je me suis servie beaucoup de chutes.

  2. c'est tres interessant !
    Merci pour le lien !!!
    Ca doit etre une drole d'epreuve…

  3. Il y a deux ans, j'ai enfin réussi à m'alléger de quelques habits qui traînaient dans mes malles depuis mon adolescence …. j'ai découpé quelques morceaux dans des velours, tweed, cotonnade légère … pour faire un jour … un je ne sais pas quoi encore !
    Merci pour ce bel article.

  4. Au décès de mon père , j'ai utilisé divers objets textiles retrouvés dans les armoires pour en faire des atc ;la série s'est appelée " souvenir "
    Amicalement
    Chantal

  5. Je trouve l'idée très belle et profonde.. car c'est un dernier geste d'amour
    Permettre une nouvelle vie une nouvelle création chargée d'espoir, chargée de souvenir liant la brodeuse à l'être cher

  6. Ping : Quilt ancien, mosaïque d’étoffes, Quilt militaire ? Certainement ou peut être ? | Les Nouvelles Histoires de Boites à Couture

  7. j’aime fort fort cette idée. Je ne suis pas un As du patchwork mais j’ai « bidouillé » il y a quelques années avec une gentille dame qui dans tous ses patchs avait au moins un petit morceau de tissu qui avait une histoire, une véritable poétesse des bouts de tissu….(je pense qu’elle doit être à la 100 ème oeuvre de sa création…, oeuvres sans prétentions mais réalisées avec amour)
    A bientôt pour voir les progrès de ta récup .
    J’espère que ton quilt ancien est bien protégé des vilaines petites bêtes qui pourraient lui rendre visite, trésor à conserver avec délicatesse.

  8. je suis en plein dans cette démarche, quelques vêtements de ma maman récupérés et que je commence à imaginer dans un patch, mais je ne suis pas encore passée à l’acte.

  9. je pense qu’il est vrai,qu’une force intérieure nous pousse a garder ou se séparer de certaine choses,mais le textile fait parti de celle que l’on garde ou que l’on donne pour le besoin.Dans tous les cas une de mes amies est passer par un grand drame et a remonter la pente difficilement c’est dans le patch qu’elle a retrouver un souffle et c’est comme une mère que j’ai garder les vêtements de fiona que j’ai monter en crazy croiser de ses photos parce que je pense que l’on ne montre pas assez l’amoure que l’on porte a notre entourage et les bonheurs que l’on a avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>