Les boulettes de viande de boeuf de mamy Toune

C’est la recette du week end, un dimanche matin nostalgique, vite préparée et pas très chère, elle ne vient pas du Québec, cette fois ci, mais d’Italie, le pays de mes ancêtres. Les boulettes étant internationales.
free-printable-borders-6

Il vous faut :

- 300 grammes de boeuf haché
- 1 oignon
- de l’ail et du persil
- de la mie de pain rassis
- un verre de lait
- des herbes de Provence
- des tomates pelées en conserve
- une boite de concentré de tomates
- de l’huile d’olive
- de l’huile pour friture
- du sel et du poivre
- du petit salé en morceaux (de la poitrine de lard salé)
- un oeuf et de la farine

Salez et poivrez votre viande, ajoutez de l’ail et du persil haché , de la mie de pain trempée dans du lait (essorée la mie de pain), ensuite vous rajoutez un oeuf, et vous malaxez le tout. Vous prenez une portion de viande (une cuillère à soupe) et vous roulez en viande en boulette, vous la passez ensuite dans de la farine et vous les faîtes frire dans de l’huile de friture (huile de pépin de raisin, d’arachide, jamais dans de l’huile d’olive….) vous réservez vos boulettes.

Dans une autre casserole, émincez un oignon, faîtes le frire dans une cocote et dans de l’huile de friture, vous rajoutez ensuite votre petit salé coupé en dé, des herbes de Provence. Un fois les oignons blondis et le lard frit, rajoutez votre concentré de tomates, délayez un peu avec un verre d’eau ou du bouillon de boeuf, rajoutez vos boulettes et les tomates pelées concassées, ne jamais oublier d’insérer dans votre sauce tomate un sucre pour éviter l’acidité du fruit. Salez, poivrez à votre goût. Arrosez d’un filet d’huile d’olive, en saison, pilez des tomates fraiches, au lieu des tomates en boites, avec quelques feuilles de basilic. Et laissez mijoter une bonne heure, si votre sauce tomate réduit trop rajouter un peu d’eau. Faîtes très attention, les boulettes ont une facheuse tendance à s’accrocher dans le fond de votre cocote, ne pas les brusquer mais les remuer délicatement de temps en temps.

A servir avec des pâtes fraiches ou sèches, spaguettis ou tagliatelles (al dente, pas en pelote les spaguettis), ou une polenta, parmesan de rigueur, et pourquoi pas un peu de Chianti (à consommer avec modération) mais en chantant une vieille chanson Toscane ou Napolitaine (Je sais, je sais, ce n’est pas à côté, mais les mélanges de sang sont parfois surprenant).

Chaque fois que je fais mes boulettes, le dimanche matin, je vois ma grand mère, mon arrière grand mère, et ma mère, les faire en même temps, un geste ancestral qui se transmet de mère en fille, peut être pas depuis la nuit des temps, mais certainement depuis plusieurs générations. Et un mystère inexpliqué, celles de ma mère sont toujours meilleures que les miennes.

victoriangirl1


Commentaire

Les boulettes de viande de boeuf de mamy Toune — Un commentaire

  1. Ping : Les nouvelles histoires de boites à couture» Blog Archive » B comme …. par Nathalie L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>