Simple histoire de cocotte

Les cocottes de Pâques, c’était il y a quelques semaines, et je me pose toujours la question de savoir, si donner des explications sur un blog, peut servir à quelqu’un, il passe tant et tant de monde par jour, et si peu de réactions, il est vrai que j’ai quelques messages de bloqué dans mon vieux PC, auxquels je n’ai pu répondre, et je m’en excuses auprès des expéditeurs, mais je sais que dès que l’ancêtre sera ressucité je pourrais vous répondre. Revenons en à nos cocottes, hier, je me posais la question de l’utilité du blog, de la façon de le renouveler, de le lifter un peu, sachant que dans peu de temps, il allait arriver à son quota de chargement de photos, et … j’ai reçu de Monique Meunier, la présidente de l’Ilopatch, mes cocottes, enfin les siennes, faites pour ses petits neveux, Timéo et Elina, jumeaux adorables, plus de questions, plus de doutes, boite à couture continuera … Merci Monique, elles sont craquantes.

Ca y est tu peux ouvrir ton cadeau …..

24 jours que je te serine des J – quelque chose,

et ben aujourd’hui c’est J+1.

24 petits riens pour attendre tout doucement Noël, j’espère qu’il te plaira … tu me diras hein ?

pour confectionner 24 petits riens, pour les 24 longues journées si longues, beaucoup trop longues pour les petits enfants, ce journées qui séparent le 1er décembre de Noël, et surtout des tonnes de fautes d’orthographe …. en prime.

Merci à toi d’avoir patienté plus de trois semaines. Ce livret, je l’ai fait pour tous les gens que j’aime, alors ouvre le, et dit toi que c’est un simple geste d’amitié.

Depuis le 27 juillet, le livret est accessible sur demande locquen@gmail.com

Je te souhaite une merveilleuse fin d’année ….
Et à l’année prochaine, je vais essayer de prendre quelques jours de vacances virtuelles.

J’ai une pensée particulière pour Maryse, Simone, Asphodèle , Carou et toutes celles qui ont suivi ce calendrier avec beaucoup d’assuidité, je vous embrasse très fort, et je vous souhaite à toutes, tous les bonheurs du monde.

Cet article vous a plu ? Votez ici

add page

Edito du 29/12 : La carte postale de la petite fille à l’oiseau a été trouvé ici, j’ai retrouvé le lien, et pour celles qui m’ont posé la question, les amoureux sont inspirés des « amoureux « de manga, plus spécialement de Naruto qui embrasse Sasunaru ,-), ca retire un peu de magie vous ne trouvez pas ? Et j’ai retravaillé le dessin et dessiné directement sur le tissu, j’ai décalqué l’ouvrage après, voilà vous savez tout …. enfin j’espère …

EN OCTOBRE 2009  les PETITS RIENS ONT  ETE EDITE AUX EDITIONS DE SAXE

VOUS POUVEZ LE RETROUVER ICI

Pour préparer Noël – La légende du voeu des étoiles filantes ….

Histoires de boites à couture: La légende du voeu des étoiles filantes ….

Plusieurs dames m’ont demandé en privé le patron pour faire la petite étoile filante, et ben c’est dans les archives, c’est si mal classé que ça dans ce blog ? Avouez le c’est le b……..l.

Les lectrices vont croire que je n’ai plus rien à écrire, et que je ressors mes vieilles choses !

Bonne préparation de Noël à toutes, si j’ai le temps je vous ferais une ou deux petites choses ….

Grâce à Mamilau, les étoiles filantes vont devenir des messagers de Noël, j’ai hâte de les voir.

La légende et les photos sont ICI

le tutoriel de l’étoile est ICI, un grand moment de fou rire
et le patron de la poupée et de l’étoile c’est par LA
Et puis si vous n’aimez pas les Etoiles, rien ne vous empêche de faire une Poupillonne

Et n’oubliez pas, citez vos sources ;-)

Conte de Noël

C’est un carnet de croquis retrouvé dans mes archives, une histoire écrite pour Mademoiselle Victoire en décembre 2004, un projet de quilt qui n’a jamais vu le jour, par manque de temps et aussitôt oublié dans la boite à projets irréalisés. Nous étions toutes deux bien installées dans le salon, « maman dessine moi un poisson », et nous avons inventé ainsi l’histoire de Bébé Bulle, un petit poisson qui habitent à Poissonville, une toute petite ville au fond de l’Océan Pacifique…. Je vous la raconte à vous aujourd’hui, parce que les bébés n’ont pas toujours raison, et il faut qu’ils le sachent, de temps en temps ….. C’est une histoire sans prétention, l’histoire sans livre que peut raconter une maman à ses filles, les dessins ne sont que des croquis, nous n’avions qu’un crayon à papier, quelques craies de couleurs aquarellables et même pas de gomme ….

Voilà donc l’histoire de

BEBE BULLE

C’était le soir de Noël à Poissonville, les étoiles de mer bleues s’étaient installées dans les algues pour faire des décorations et des poissons vert et rouge s’activaient pour les derniers préparatifs.

La famille Bulle, Papa, Maman et Bébé Bulle s’étaient fait tous beaux pour aller en ville … Maman Bulle avait mis des fleurs dans ses nageoires, Papa Bulle, sa cravate, mais Bébé Bulle ne voulait pas laisser sa sucette à la maison.

Madame Tortue avait ramené des mers lointaines de magnifiques coraux et des bonbons extraordinaires.
Maman Bulle avait du mal à se décider, et à choisir des bonbons pour Bébé Bulle, pourtant Monsieur Crabe et Monsieur Hippocampe étaient de très bons conseils.

Bébé Bulle boudait très fort, Papa Bulle lui demandait sans cesse de quitter sa sucette. « Il allait avoir des dents de beaudroie à force de garder cet horrible chose dans la bouche ». Même le bébé Tricot Rayé se moquait de lui, alors qu’il accompagnait sa maman au marché.
Quand soudain, une chose étrange se passa. Il pendait dans la mer un instrument bizarre qui inquiétait fort Madame Méduse.

D’un coup et d’un seul, Bébé Bulle fût attrapé par l’hameçon qui pendait dans la mer, et oui c’était un hameçon, un pêcheur peu scrupuleux et gourmand qui comptait se délecter d’un poisson en mayonnaise le soir de Noël. Papa Bulle se mit à crier, « Bébé Bulle, crache ta sucette ! » Mais Bébé Bulle restait fermement accroché à sa tétine, il ne voulait pas la laisser. Papa Bulle très inquiet criait « Bébé Bulle …. La sucette … », Bébé Bulle ne voulait pas, c’était sa sucette préférée, la jaune. A force d’entendre les cris angoissés de Papa Bulle,

Bébé bulle obéit, …. … au grand soulagement de Papa Bulle ….

Depuis ce jour là, toutes les veilles de Noël, les habitants de PoissonVille pour se souvenir de ce grand jour, le jour où Bébé Bulle a enfin obéit à son papa, (et oui quelquefois les Papas et les Mamans ont raison de demander aux Bébés de laisser leur sucette préférée à la maison ) et bien tous les habitants de Poissonville se promènent sur le grand marché de Noël, avec une ………………………. sucette.
FIN
Nathalie L. pour Victoire et tous les petits enfants qui gardent leur sucette

La chaussette …..

La coutume des chaussettes de Noël serait issue de la légende de Saint Nicolas. Ayant appris que les trois filles d’un marchand n’avait pas de dot, saint Nicolas lança trois bourses d’or par la cheminée. Le lendemain, elles les trouvèrent dans les bas qu’elles avaient mis à sécher. De là vient la tradition de placer ses chaussettes et ses chaussures devant la cheminée.

Un peu petite la chaussette, vous ne trouvez pas ?

Il fallait remédier au problème alors !!!

Vite un bout de papier rose pour le fun … pour faire un patron (en fait c’est tout ce que j’avais sous la main, une nappe en papier)
Fournitures utilisées :
Tissu à pois doré, molleton, galons divers et variés, dentelle, perles et boutons (tiens comme c’est étrange), vieux bijoux cassés et feutrine, fil, aiguille et machine à coudre, et mon arme secrete, un pistolet à colle. Allez au boulot …

Et voilà le Père Noël peut déposer ses paquets …

Bon je vous laisse parce que si vous n’êtes pas au courant j’en ai une deuxième à faire pour mademoiselle Maossi. Ne cherchez pas le patron, c’est le bout de nappe rose, et puis pour la prochaine j’essayerai de vous faire un article plus …..décoratif …. plus élégant que la porte de mon salon je veux dire ;-)

(Est ce quelqu’un a remarqué mes premiers essais en piqué libre ? Non !!! Je le savais, j’ai un torticolis et les mains raides comme des passes lacet et personne n’a vu le boulot, je suis une incomprise, personne ne m’aime, c’est trop injuste … et puis m’en fous, na ! de toutes façons je ne sais pas coudre)

Nous pantouflardes ????????? Grands concours de chaussons …

Conseils de Gisèle qui tricote ce type là de chaussons, mais qui les offre à tout le monde donc elle n’a pas de photos (forcément) …
Je rajoute un fils de coton, comme me l’a appris ma grand mère, à la laine pour les renforcer, surtout la semelle car lorsque nous étions enfants, nous faisions des glissades phénomales sur le sol ciré, sur le carrelage ça fonctionnait également très bien, mais nous nous faisions rouspéter, nos chers chaussons s’ usaient trop vite à cause des joints dans carrelages.
J ai pris la relève au décès de ma grand mère, j’avais 7 ans et j’en fait encore mais nettement moins qu’elle.


Réjeanne

Caroline


Nathalie

Sylvie,
Les miens sont faits au crochet …. Un vieux pingouin que je n’avait pas jeté avec des modèles faciles de bonnets, écharpes et chaussette ! Les fleurs dessus de Marie Claire idées ..

Simone, au tricot, et au crochet, le principe est le même …
En cliquant sur les photos, ou sur le texte écrit en vert, vous découvrirez les explications des chaussons si elles existent, et vous découvrirez deux filoutes !!!!!!
Et quelques modèles et explications, pour voyager au pays des chaussons …

Chaussons russes, mais on a besoin d’une traductrice.

Un joli modèle de chaussons portugais chez Tante Soize .

Chaussons québecois
Mes préférés que je vais commencer à tricoter pour déposer au pied du sapins
les explications sont sur le site du Cercle de Saint Joachim, du cercle des fermières du Québec.

Et pour les tricoteuses qui attendent impatiemment le père Noël, un merveilleux lien trouvé par Réjeanne

Et pour l’été, ou pour Lilianne, des SANDALES …. ben oui, et l’explication est LA

Feutrage vous avez dit feutrage

Tradition annuelle ….

à Saint Martin de la Brasque – 84760, (c’est à 15 km de Pertuis et à 35 km d’Aix en Provence)

qu’on se le dise, demain grande vente de petits objets au profit du Téléthon,
et si vous venez parce que vous avez lu cet article, présentez vous,
je serais heureuse de vous offrir un café !!!!

Vous pouvez rester le soir, avec nous, et papoter chiffons en dégustant une raclette préparée par le grand traiteur du Sud Luberon, Monsieur Rastello , qui offre tout le bénéfice au Téléthon, c’est 15 euros le repas
On vous attends nombreux, pour une journée géniale … et pleine d’amitié.

Cartes de voeux réalisées avec une punch machine (Happy Lock) au profit du Téléthon.

Sorry, les deux chouettes ont été vendues à 9h51, et achetées par moi même à 9h52,
je vais vite en faire deux autres MDR …..

Petites choses à faire rapidement ….

Je cherchais de petites choses à faire rapidement pour le téléthon qui aura lieu dans une semaine, je crois que je suis en retard, je suis légèrement en retard, je suis vraiment en retard, car au lieu de baguenauder sur le web, pour vous pondre des articles que personne ne lis et bien je ferais mieux de coudre, mais je ne peux m’empêcher de vous montrer le lien qu’un des membres du blog, m’a envoyé ….. pour m’aider dans mes recherches.

le blog MOONSTITCHES

Il y a tout, le patron, le tuto, tout …. et le pire est à venir

Pour les dingues de chouettes, il y en a des dizaines …, et pour les dingues de crochets et des carrés de grand mères au crochet, les mêmes que crochetait inlassablement ma grand mère, le soir devant les dossiers de l’écran, et ben il y en a aussi et beaucoup … Aujourd’hui, il faut être un peu plus snob et dire des granny squares …. sinon personne ne sait que vous parlez des carrés de vos grands mères … (et dire que j’avais même des débardeurs crochetés comme ça, un orange, jaune, rouge, rose et bleu marine pour le week end, et un bleu marine pour la semaine – à cause de l’uniforme de l’école des soeurs – , c’était hier en … 1974, même que j’en avais un en rond de grand mère …. celui là, il était fait avec du rose pétard de chez pétard … comment on dit rond de grand mère en anglais … granny circles ? )

Ben voilà, je vais un peu farfouiller dans ma malle magique, pour voir combien de chouettes vont bien pouvoir s’y envoler ….

Merci Gisèle pour l’info.

PS : Rosy, tu sais qu’on a 200 carrés à monter ……

Recette pour écrire une lettre d'amour ….

Prendre un brin de fil de lin vert

un peu de ruban de soie

un bout de toile
quelques centimétres de dentelle

un tissu de roses à peine écloses

et une fermeture éclair verte,

Après avoir brodé vos tissus, allez prendre un thé chez votre marraine la fée qui vous a préparé le patron d’une trousse à secrets, la regarder coudre avec brio …

Prendre votre porte plume d’argent, tremper le dans une encre parfumée et écrire doucement sous l’oeil bienveillant d’enfants porte bonheur chinois, JE VOUS AIME … et c’est tout….

Si Tatamiclaire, ma marraine a le temps de vous faire un tuto, je serais votre photographe, pour la broderie aux rubans, je vous referais le motifs sur papier, car bien entendu j’ai brodé directement sur le tissu sans dessin. Comme d’habitude.

Cette pochette a été confectionnée dans le cadre d’une journée du club de patchwork de la Vallée d’Aigues, situé à Pertuis dans le Vaucluse, d’après l’idée et sous les directives de Marie-Claire Foglia.

Les Etoiles filantes, début du tutoriel

La légende du voeu des étoiles filantes
Les explications, enfin presque ……

Vous pouvez d’ailleurs voir l’original de la mascotte en feutrine en bas à droite.

Bon ce n’est pas tout, mais il va bien falloir que je commence à travailler.

J’ai utilisé de la suédine, un tissu qui ressemble à de la peau pour faire le corps et la tête de la poupée. Vous prenez votre tissu en double, et vous dessiner votre patron, faufilez et piquez le corps et la tête en laissant une ouverture en haut de la tête et en haut du corps. Découpez presque à ras des coutures et retournez, (n’oubliez de crantez les arrondis), remplissez au maximum, avec de la bourre, le corps et la tête, fermez les ouvertures à petits points, surtout n’assemblez pas le corps et la tête ensemble, vous verrez pourquoi demain ….

Demain nous habillerons notre étoile …. Il vous faudra un peu de tarlatane ou de gaze, un ruban d’organza, des boutons de nacre, quelques perles, et des papillons dentelle à appliquer, vendu au mètre chez Mondial tissu, il vous faudra aussi de la laine fantaisie pour faire les cheveux.

Pour l’étoile :  Confectionner 4 triangles de 11 cm de côté, et tailler en deux dans du molleton, piquer et retourner, fermer, vous avez deux triangles molletonnés, broder les et assembler.

A demain …

Edito : Il n’y aura pas de fin au tutoriel, un petit ras le bol (à cause de celles qui prennent sans jamais DONNER) je vous offre quand même vite vite la marche à suivre pour terminer votre étoile …. coudre sur le corps un morceau de tarlatane pour faire la robe laisser passer les bras, et froncer sur le haut du corps. Coudre un napperon (tout petit) de dentelle faisant office de col. Rajouter la tête. Faire les cheveux, coudre des boutons de nacre et des perles dans les cheveux et dessiner deux points au stylo textile pour les yeux. Embellir de bouton de nacre, de papillon de dentelle et de perles comme sur la photo. Pour l’étoile, broder au ruban, embellir votre étoile de perles et de boutons de nacre, assembler les deux morceaux, et les coudre sur la poupée.

PS / n’oubliez un morceau de dentelle pour la culotte c’est very important …. pour savoir si c’est une étoile fille.

Je n'étais pas une brodeuse élégante …..a Touch of Classe

Souvent je me promène sur les blogs des brodeuses de points de croix, je suis fascinée et émerveillée par le raffinement de leur accessoires de broderie, organiseurs de fils, pinkeep, petites boites brodées (pinbox je crois …), moi se serait plutôt du genre là en dessous, et ce n’est que la face visible de l’iceberg.

Ceci n’est pas un tableau surréaliste, mais ma desserte.

Mais, il y a un mais, j’ai fait une rencontre virtuelle, qui s’est dessinée en amitié, au fil du temps, cette dame parce que maintenant c’est une madame s’appelle Lucialoo et grâce à Lucialoo, c’est décidé, je vais devenir une brodeuse élégante, je vais enfin entrer dans ce club si fermée qui est … « the stitching style », voulez vous savoir pourquoi ???

A cause de ça :

Sur le chemin de l’élégance par Lucialoo

Vous avez vu un peu, la classe ….. les merveilles, la minutie du travail, la délicatesse des couleurs, jamais je n’oserai mettre ces cadeaux magnifiques dans mon bordel, je te le jures Lucialoo, à compter de ce soir, je vais devenir une brodeuse stylée, je suis sur le chemin de la grande élégance, de la haute couture au petit point.

Encore merci, madame Lucialoo, je sais que tu as brodé tout ceci durant une période où tu n’avais pas vraiment le temps de broder, ton cadeau est encore plus beau, et ton amitié d’autant plus précieuse, savoir que tu as pensé à moi à ce moment là.

Je t’embrasse.

Edito : Et chez vous c’est comment en vrai ??????

La légende du voeu des étoiles filantes ….

Il était une fois, une petite fille qui s’appelait Victoire, son rêve les soirs d’été était de s’allonger à même l’herbe du jardin, de regarder le ciel, et d’enfin apercevoir une étoile filante, pour faire un voeu de petit enfant. Mais les petites filles ont rarement le temps d’attendre la nuit noire, car Monsieur Le Jour, en été, est comme tous les enfants du monde, il n’a pas envie de se coucher. Alors le marchand de sable passe trop vite, et Victoire, à chaque nuit des étoiles, s’est endormie dans les bras de son papa. L’été et les vacances sont terminés, Madame La Nuit revient trop vite, les étoiles filantes ont repris le chemin des rêves d’enfants. Alors la maman de Victoire, pour aider une petite fille a attendre patiemment le prochain été, a créé une étoile filante, rien que pour elle. Pour que tous ses voeux soient exaucées.

Le dos de l’étoile

L’étoile de face, elle mesure 13 cm

Savez vous comment on reconnait si une étoile filante est une fille ou un garçon ?

On soulève sa jupe, les étoiles filantes filles ont une culotte de dentelle ….

Si vous souhaitez le patron de la poupée,
me laissez un commentaire et je vous le mettrais en ligne dimanche prochain.

Pour fabriquer votre demoiselle, suivez votre Etoile c’est par LA

Chouette alors …


La chouette, symbole de la sagesse antique depuis Athéna, auréolée de sorcellerie au Moyen Age, Porta Fortuna en Italie, remède imparable au mal d’occhio (le mauvais oeil), animal protecteur, mystérieux, silencieux au point de devenir le totem, l’insigne de celui qui sait, celui qui surveille, celui qui veille.
Les chouettes je les aime, les hibous, les effraies, les grands ducs, les hulottes, toutes.
Un jour de chance, j’ai croisé un vol de chouettes, oui, une horde d’adorables patcheuses de l’Hérault, qui portaient chacune au creux de leur poitrine, comme un signe de reconnaissance, des chouettes. Jacqueline Rousselin, la chouette en chef, m’a offert dans cet esprit, que seul le patchwork connait, les explications pour les faire, je vous les retransmets, afin que vous puissiez en créer, afin de vous protéger et aussi pour montrer au monde, que vous avez l’esprit … celui des patcheuses, celui du coeur, celui du partage.
PS : Jacqueline n’hésitez pas à m’écrire si j’ai fait des bétises dans les explications.

Les cocottes africaines de tata Mi-Claire

A Saint Martin de la Brasque, petit village du Sud Luberon, les cloches arrivent peut être de Rome, le jour de Pâques pour apporter des oeufs en chocolat aux enfants sages, mais il y a aussi d’autres surprises.
Voilà ce que Pauline et Victoire ont trouvé dans le jardin de Mamillon, des cocottes africaines confectionnées avec beaucoup d’amour par Tata Mi Claire.
Tata Mi Claire aime l’Afrique, ses couleurs et ses boubous. Elle a eu la chance, d’aller chercher elle même ses tissus en rendant visite à sa fille qui y a vécu quelques années.
Remplies d’oeufs en chocolat « africain », les cocottes ont enchanté deux petites filles, et surtout leur maman qui va bien vite apprendre à les coudre.