Je suis dubitative …

Vu chez FR66.com et sur Marie Claire, la crise nous force à la récup, il est vrai, mais ce couvre lit au prix déraisonnable frolant la modique somme de  1200 euros, me semble très inapproprié, lit de pull pour chambre froide, même avec des pulls à 3 euros chez Emmaüs, very expansive le patchwork, l’oeuvre  puisqu’il s’agit d’une oeuvre me semble tout droit issue d’un vieux 100 idées des années 70, faudrait d’ailleurs que je le retrouve.

Stop,  ben je viens de trouver un article, et il faut le dire je n’ai plus rien à dire, même pas à chercher dans mon foutoir, le vieux 100 idées. Il n’y a qu’à lire .

lit-de-pull

Temps de crise – Récupération – La Lirette

C’est en voyant des pelotes de bandes de tissu chez Facile Cécile, que j’ai pensé à de la Lirette, il y a longtemps que l’on n’en voit plus, en vogue dans les années 70, les tapis et objets en lirette sont tombés en désuétude, et pourtant, en cette période de « grande récession », celà peut être bien utile de récupérer nos vieux tissus, nos vieux vêtements, la lirette c’est d’abord du tissage, mais on peut la tricoter ou la crocheter, je me souviens de tapis ronds, crocheté avec un ENORME crochet dans un vieux 100 idées, mais je n’arrive plus à remettre la main dessus.

Au hasard des recherches, j’ai trouvé ce texte qui est d’une artisane des Charentes Maritimes, Laurence Fedy,

« La lirette est un tissage qui a connu une expansion toute particulière en Saintonge. Ce tissage serait apparu dans le milieu paysan au XVIe ou au XVIIe siècle. Il s’est ensuite développé aux XVIIIe et XIXe siècles et se serait arrêté à la fin de la première guerre mondiale. Comme tout tissage, la lirette consiste en l’entrecroisement de fils de chaîne et d’une trame. La chaîne est en chanvre ou en lin. La trame est constituée de fines bandes de tissu. C’est un souci de récupération qui a motivé cette technique : on découpait de vieilles étoffes afin de confectionner une nouvelle pièce de tissu, la lirette servait généralement de tapis. La diversité des tissus utilisés donne à la lirette un aspect multicolore. Cette technique de tissage, répandue en Saintonge, se retrouve également dans d’autres régions de France, ainsi qu’à l’étranger.

Comme en Roumanie, ou l’on pratique encore l’art de la lirette dans les Carpathes.

Je pense que cette photo issue du forum Le filage est une photo des oeuvres de Laurence Fed mais je n’en suis pas sûre. Et comme on peut le constater la lirette ce n’est pas forcément des tapis ;-). Bon sur ce je vais vous laisser, il est l’heure des tâches bassement matérielles, mon métier à tisser est démonté dans la cave, et hors de question de le ressortir …. en revanche des vieux draps et un peu de teinture …. ça devrait le faire.
En savoir plus

Forum le Filage
Le tissage artisanal

et Trasmatta (« tapis chiffon » en suédois) : il s’agit d’un tapis en lirettes typiquement suédois qui est tissé en longueur par l’insertion dans le tissage de bandes d’étoffe, ou lirettes, coupées (ou déchirées). Les trasmattor (pluriel de trasmatta) ont commencé à devenir communs dans les campagnes suédoises après 1860. Cette évolution reposait sur le fait que l’on s’est mis alors à fabriquer de la pâte à papier à partir du bois et non plus à partir des chiffons en lin. Ces tapis sont typiques des habitations de campagne suédoises, mais à certaines périodes, ils ont aussi connu un usage généralisé et ils restent encore aujourd’hui un produit important pour l’artisanat maison
Yesssssssss j’ai trouvé le tapis rond crocheté, non pas celui de 100 idées mais presque le même
EDITO de 15h40 : J’ai envie aussi de parler des tresses de tissu, on faisait des tapis, le tutorial est et un autre , un très joli article sur Esprit Cabane, un chez les carnets de Talita, et chez Mylene Micoton un festival de tapis et carpette, tressé, en lirette, en collant de récup, en sisal et tout et tout …. mais je vous raconterais une autre fois, l’histoire du tapis souvenir américain, c’est promis.

Lucy Matzger

Lucy Matzger collectionne les filtres à café usagés et les sculpte en oeuvres d’art . Les filtres sont séchés et ensuite travaillés. Imprimés, cousus, agraphés, emboutis, peints, sérigraphiés les milles et unes façons de Lucy Matzger d’embellir les filtres en leur donnant une nouvelle vie …

Récup, récup, je me souviens d’une époque héroïque où toute une famille collectionnait et faisait sécher les filtres à café pour une étudiante en art plastique, mais c »est une autre histoire …

Echange …. CD Usagés.

Vous connaissez toutes et tous, les échanges d’ATC, artist trade card, les échanges d’Inchies, et de cartes postales textile.

J’aimerai créer un nouvel échange sur des formats CD. C’est simple l’échange doit se faire sur un format légérement plus petit qu’une enveloppe CD, ou alors sur un vieux CD, me suis-je bien expliquée ? J’ai envie de travailler sur ce petit format, rond diamètre 11,5 cm ou alors sur des carrés de 12 cm de côté, ce qui permettrait de ranger nos ouvrages dans des classeurs de rangement à CD.

Le travail sur le CD doit être fait sur une base en tissu, broderie, collage, feutrage, enfin tout ce qui vous passe par la tête.

On pourrait lancer des idées de thème, ou des séries pourquoi pas ? ou bien je vais le faire dans un prochain travail, les présenter sur un ouvrage.

J’avais déjà essayé de lancer un peu l’idée en voulant créer un carnet de voyage sur CD usagée, cet été, Récupération vieux CD, carnets de voyages, mais comme je n’ai pas voyagé cet été, ce n’est que partie remise.

J’ai vu sur le dernier Marie Claire Idée, qu’une dame avait eu l’idée d’en faire des cartes de voeux.

J’ai vu beaucoup de CD traités en altered art, ou en scrapbooking, mais absolument pas en art textile ou bien alors des CD recouvert de dentelle au crochet.Si vous avez envie d’essayer dites le nous, si vous êtes trop timide pour laisser un commentaire vous pouvez nous écrire histoiresdeboitesacouture@orange.fr

Et puis on ne sait jamais peut être à bientôt, pour un échange.

Peut être que ce format existe déjà en art textile, mais je n’en ai pas connaissance.

 

Pour les modalités d’échanges, j’ai noté les adresses internet de celles qui veulent participer, que celles qui veulent en faire et ne pas échanger, se fasse connaître aussi, nous pourrons les exposer d’ici quelques temps lors d’une exposition.

Je vais créer un blog spécial CD, je vous donne son lien, dès qu’il sera effectif.

 

LE BLOG A ETE CREE

vous pouvez y accéder par ce lien là CIRCLE DESIGN

EDITO du 11/01/2008 – 11h00

Sophie du blog Mes dentelles, nous signale, un exposition de dentellières

 Merci Sophie

2000 CDs pour l’an 2000

 à voir sans modération.

L'étoffe des Héroïnes – Carit Stock une mode 100 % récup.

Exposition jusqu’au 19 août 2007
au Petit Palais à Paris

Le Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris accueille depuis novembre 2006 des ateliers de customisation créés et animés par la créatrice de mode Sakina M’Sa. Une quinzaine de femmes, volontaires, fréquentant des structures sociales sont invitées, en regard des oeuvres de ce musée, à imaginer une mode personnelle en customisant des vêtements. Différents thèmes abordés dans les collections du Musée ont ainsi été exploités en atelier. Depuis le mois de novembre 2006, à raison d’un rendez-vous par semaine, ces femmes participent à des séances où alternent découvertes et échanges dans les salles du musée, sous la conduite d’une conteuse et d’une conférencière, et la pratique de la couture en compagnie de Sakina M’Sa à partir de vêtements fournis par l’Association Emmaüs. Nous pourrons voir le produit de ces rencontres au Petit Palais.

Source : Evene.fr

Je rajouterai : la création par la désobéissance des idées préconçues, et pour moi c’est déjà le début de la liberté, car créer c’est aussi un peu désobéir. Mesdames, merci, une belle leçon de couture, d’amour et d’échanges.

Pour en savoir plus : L’appel des 93

Le magnifique travail de la créatrice Sakina M’Sa , le Site, ou vous pourrez visionner en vidéo et en diaporama les collections.

Ce concept existe aussi par ailleurs, à Perpignan où l’association Carit Stock, à l’initiative de Monique Desplas, couturière de formation, et à Eric Sentana, styliste au chômage, ils se sont réinventé une nouvelle vie de créateurs de mode au sein de l’association. En créant une mode récup, bien loin des contingences de grands couturiers, loin d’un monde de rêve et de luxe, mais bien plus proche de nous tous. A lire absolument l’article de Libération et celui du Monde si vous êtes abonnés.

Récupération vieux CD, carnets de voyages

Cet article, je l’écris pour Magali, une de mes « vieilles tantes (c’est sûr là elle va me tuer) » qui a de nombreuses années (quelques) années de plus que moi. Lors d’une conversation sur le scrapbooking, nous en sommes venues à parler de l’Altered Art. Récupération oblige, j’avais déjà cherché sur le net, le moyen d’utiliser les CD rom usagés ou publicitaires. (Je trouve d’ailleurs que j’en reçois beaucoup moins dans ma boites aux lettres et ça m’énerve). Donc pour toi Matagali, voici un panel de CD embellis par quelques artistes américaines qui je l’avoue, ont quelques années d’avance sur nous (nous sommes toujours à la traîne en Europe) J’ai choisi, non par hasard, des CD représentant des voyages. Parce qu’ayant une petite idée derrière la tête, je vous propose de créer votre carnet de voyages ou de vacances sur CD, et vous donner rendez vous à la rentrée, même si vous ne voyagez pas, qu’il y a t’il de plus beau que les voyageurs immobiles dans leur fauteuil, alors même des rêves de voyages qui sait,  si vous souhaitez participer, et que votre CD Book soit publié, seule impératif, du tissu, du fil et toutes les autres techniques…..Ben oui, vous êtes ici sur Histoires de boites à couture, pas sur Scrapbook Box, alors du fil et du tissu …..

Travel by Aileen Roberts

CD Book par Linda Israël
Pour vous aider, je vous donne un lien The Scrap Friend, un tuto en anglais mais très clair.

Et les techniques pour faire cette carte CD dans son enveloppe sur le site B Muse

La prochaine fois, je vous donnerais un modèle de Dany pour faire un petit sac adorable craquant , une « georgous purse » avec des vieux CD.

Et depuis JANVIER 2008 il existe un fabuleux blog de récupération de CD Usagés

CIRCLE DESIGN CD HISTOIRES à visiter sans tarder

Après les vêtements pour terminer les sacs et les chaussures

Amelia Caruso, Modèle unique peint à la main

« Altered purse » Virginia Woolf pochette à livre
photo publiée dans Somerset Studio, numéro de Mars et Avril 2007
créatrice Chris Tessnear

Sac ancien « Sea Garden » sur le site Lady Bag
Ca vous donne pas des envies ??? Moi j’ai envie de customiser ou d’altérer mes vieilles pompes (neuves, de celles que j’ai payé 5 euros et que je ne mets jamais, comme les ballerines vernis jaune avec un fraise rouge) et ma collec de sac à main ….
Euh entre nous, ca ne vous fait pas rigoler vous, de voir Virginia Woolf et la Belle Otero sur le même article, moi oui….

Histoires de boites à couture

Par cet ouvrage, je voulais juste démontrer que l’on pouvait faire quelque chose en art textile sans beaucoup de moyens, sans avoir besoin de tissus à la mode, de règles en inches en pouces ou en verges, ni de cutter rotatif, ni de planche à découper.

Il a été réalisé à 90 pour cent avec du matériel de récupération. Jean usagé (récupération d’anciens vêtements), boutons de nacre anciens, bijoux fantaisies cassés, napperons au crochet et au tricot.

J’ai acheté pour cet ouvrage, deux boites de perles argentées, deux boites de perles nacrées, du ruban d’organza bleu et un mètre de dentelle fleurs que j’ai découpée et teinte, et une bombe de colle repositionnable.

Il représente le blog « Histoires de boites à couture », dans tout son esprit et toute son amitié .

Encore merci à vous tous et toutes de le faire vivre.

With this workmanship, I wanted to demonstrate that it was possible to make something in Textile Art with nearly nothing, without designer’s fabric, inches’ rulers, rotary’s cutters or special matts.

I did it with 90 % of recycle material, old jeans, (my old used clothes) old pearl’s buttons, broken custume’s jewelleries, crochet or knitted doilies.

I bought for this work, 2 lots of silver beads, 2 lots of pearl beads, some blue organza’s ribbon, and 1 m. of flowers lace that I cut and dyed, 1 can of spray glue.

It points out the blog « Histoires de boites a couture » in it’s spirit and friendship.

Once again thank you all of you for making it so much alive.

hbac1

« Histoires de boites à couture »

ou « L’intemporel »

Nathalie Locquen – 2006
95 cm x 97 cm

hbac5

hbac2

hbac